Retourner à la liste des publications

Analyse des résultats du deuxième trimestre 2022

Posté le mardi 19 juillet 2022

Introduction

Le deuxième trimestre de cette année 2022 voit à nouveau notre nombre de répondants fortement augmenter, grâce à une campagne de communication de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie qui nous a permis de nous faire connaître auprès de plus de 900 000 assuré(e)s. Nous avons ainsi recueilli 29 444 réponses au questionnaire entre le 1er avril et le 30 juin 2022, contre 2 329 au trimestre précédent. Avec 61 % de répondants contribuant pour la première fois au baromètre, nous sommes heureux de bénéficier à nouveau d’un tel volume de réponses, qui nous permet de porter toujours plus fidèlement la parole des personnes vivant avec un handicap. Par ailleurs, nous sommes très heureux de constater que nous avons obtenu le ressenti de plus de 650 personnes de moins de 18 ans, qui n’étaient pas du tout représentées dans la première campagne de communication de juillet 2021, grâce à un ciblage visant les parents s’occupant de leur enfant vivant avec un handicap.

Le nombre important de questionnaires reçus sur ce trimestre n’a pas permis de corriger l’ensemble des biais mis en avant lors de notre précédente campagne de communication. Nous enregistrons toujours une sous-représentation des personnes vivant avec un handicap de moins de 18 ans tandis que les personnes vivant avec une maladie invalidante apparaissent surreprésentées. Le nombre de répondants doit progresser parmi les personnes vivant avec des troubles autistiques, intellectuels et cognitifs ainsi qu’auprès des personnes vivant en établissement ou accompagnées par le secteur médico-social. Des actions seront menées en ce sens afin d’ajuster l’équilibre des répondants. Ces remarques n’atténuent pas la portée de nos résultats.

Nous espérons toujours pouvoir compter sur votre soutien dans nos efforts de communication autour du baromètre, en tant que répondant vivant avec un handicap comme en tant que professionnel du soin.

Analyse des résultats

82 % de personnes soignéees, 18 % de personnes non soignées.
La première chose que nous pouvons noter ce trimestre est l’amélioration de l’accès aux soins, avec une part de personnes soignées qui augmente de 4 points pour atteindre 82 % (soit 24 069 réponses). Parmi les 18 % restants (5 375 réponses), la situation reste stable avec 10 % qui ont dû abandonner leur recherche faute d’avoir pu trouver un soignant, 4 % qui ont abandonné leur soin après avoir subi un ou plusieurs refus, et 5 % qui cherchent toujours activement un autre moyen d’accès au soin.

Parmi ces personnes soignées, les lieux de soin privilégiés restent les médecins généralistes27 %, en hausse de 5 points), les médecins spécialistes26 %, en baisse de 1 point) et les services hospitaliers25 % en hausse de 4 points). La demande de soin aux urgences reste stable, à 3 %.

Le besoin d’accompagnement se réduit (à 33 %, en baisse de 3 points), et on constate qu’il est davantage à la charge de la famille65 %, en hausse de 8 points), ce qui s’explique par le ciblage de notre dernière campagne de communication, comme expliqué ci-dessus.

Le taux de réponses obtenues aux questions posées s’améliore (à 88 %, en hausse de 2 points), tout comme le taux de prise en compte de la douleur75 %, en hausse de 2 points).

A l’hôpital, on constate une augmentation de la part des personnes soignées d’abord aux urgences puis dans les services hospitaliers19 %, en hausse de 10 points), et non plus directement et uniquement dans les services73 %, en baisse de 10 points).

Les refus de soin par les médecins spécialistes augmentent de façon importante (à 32 %, en hausse de 14 points), lorsque ceux dans les services hospitaliers baissent (à 19 %, en baisse de 6 points). Le motif principal est un délai d’attente supérieur à 6 mois, dont la part est en forte augmentation (à 30 %, en augmentation de 9 points).

Parmi les personnes non soignées, on observe une stabilité de la part des soins liés au handicap18 %) et pour une maladie connue12 %) qui sont toujours les deux premiers types de soins abandonnés, ainsi qu’une hausse de soins abandonnés du fait de refus de la part de soignants43 %, en hausse de 4 points). On remarque néanmoins une baisse importante du motif d’abandon « plus envie de se soigner car trop difficile » (à 25 %, en baisse de 7 points).

On notera enfin pour la demande de soin chez les médecins spécialistes des résultats similaires, mais dans des proportions différentes du trimestre précédent, avec des consultations effectuées et refusées qui concernent principalement les soins de kinésithérapie30 %, en baisse de 8 points, et refus à 15 %, en hausse de 3 points) et les soins de psychiatrie ou de psychologie19 %, en hausse de 4 points, et refus à 9 %, stable).

Nouvelles questions

Depuis le 1er juillet, nous recueillons deux nouvelles informations qui nous ont été demandées par nos partenaires et par les personnes vivant avec un handicap. La première concerne la zone d’habitation, a proximité immédiate ou pas d’une ville. Cela nous permettra de mettre en perspective la situation géographique d’une personne avec son accès aux soins (puisque pour des raisons de confidentialité, nous ne demandons que le département, nous étions limités dans la finesse de nos analyses).

La deuxième concerne Mon Espace Santé, qui est l’outil numérique de suivi de santé déployé par la Caisse nationale de l’assurance maladie depuis cette année. Cela nous permettra de connaître le niveau de connaissance et d’adoption de cette plateforme par les personnes vivant avec un handicap.

Conclusion

La prochaine publication de nos résultats se fera en octobre 2022. En attendant, nous vous donnons rendez-vous sur notre site handifaction.fr et notre application mobile pour suivre toute notre actualité.

Nous remercions l’ensemble de nos répondants. Leur participation active permet de mettre en lumière les besoins qui sont les leurs afin d’améliorer leur accès aux soins.

Pour nous aider dans notre action d'amélioration de l'accès aux soins aux personnes vivant avec un handicap, participez à notre questionnaire, pour vous-même ou pour vos proches vivant avec un handicap.

N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter si vous souhaitez recevoir nos actualités et nos publications directement dans votre boîte mail ou à nos rappels réguliers pour vous aider à remplir le questionnaire. Nous vous rappelons que votre e-mail n'est utilisé que dans ce but et n'est pas lié aux questionnaires que vous remplirez, qui restent entièrement anonymes.

Découvrez également notre application mobile pour smartphones, gratuite et pratique.

Recevez un rappel dans votre boîte mail

Inscrivez-vous à la newsletter