Retourner à la liste des publications

Analyse des données des soins liés à la Covid-19.

Posté le vendredi 20 novembre 2020

Le baromètre Handifaction s’engage depuis mars dernier dans l’étude de l’impact de la pandémie de Covid-19 dans l’accès aux soins des personnes vivant avec un handicap.

La situation rend cet accès aux soins compliqué pour chacun d’entre nous, et les patients vivant avec un handicap, qu'il soit physique, psychique ou mental, font face à de nombreux obstacles pour accéder aux parcours de soins, sans procédure spécifique d’accès aux tests, sans dispositif d’accompagnement pour les personnes isolées, ou encore sans suivi particulier des malades.

À cet effet, nous avons intégré en septembre dernier le choix de réponse de Soins liés à la Covid-19 dans les questions concernant les soins effectués et les soins refusés ou abandonnés.

Nous vous présentons aujourd’hui une sélection d’analyses des données recueillies entre le 19 septembre et le 30 octobre 2020.

 

24,4 % de demande de soins liés à la Covid-19

Nous pouvons d’abord remarquer que les soins liés à la Covid-19 représentent 24,4 %, ce qui les place directement en première position des demandes de soins. Cette importance est à remettre en perspective de forte croissance de la maladie durant cette période, qui a mené au confinement récent.

 

Pour tous les répondants, 40,5 % de personnes non soignéesPour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 57 % de personnes non soignées

On remarque néanmoins que 57 % des personnes vivant avec un handicap n’ont pas eu la possibilité d’accéder à des soins liés à la Covid-19, se traduisant par des refus ou des abandons de soins. Ce chiffre est nettement supérieur au taux de 40,5 % qui concerne la totalité des répondants et des types de soins demandés.

 

Pour tous les répondants, 23,3 % ont subi un refus de soin, 20,7 % ont abandonné faute de soignantPour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 21,4 % ont subi un refus de soin, 36,4 % ont abandonné faute de soignant

C’est ce que l’on remarque également à travers ces autres chiffres, qui nous montrent que 36,4 % des personnes vivant avec un handicap ont abandonné leur soin faute d’avoir pu trouver un soignant, et que 21,4 % ont subi un refus de la part d’un lieu ou d’un soignant.

 

Pour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 46,3 % ont effectué leurs soins aux urgences, 28,8 % en ville, chez un médecin généraliste, 14,2 % à domicile

Nous pouvons noter que 46,3 % des soins liés à la Covid-19 sont effectués aux urgences, bien loin devant les autres lieux de soins disponibles, confirmant la saturation des services hospitaliers durant cette période, avec une capacité d’accueil en réanimation qui était déjà occupée à plus de 60 % au 30 octobre (selon les données Santé Publique France rapportées par covidtracker.fr).

 

Pour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 32,4 % vivent en milieu ordinaire seuls, 31,2 % vivent en milieu ordinaire dans leur famille, 28,7 % vivent en milieu ordinaire avec un accompagnement médico-social          Pour les personnes ayant pu bénéficier de soins liés à la Covid-19, 37,8 % vivent en milieu ordinaire dans leur famille, 30,9 % vivent en milieu ordinaire seuls, 17,2 % vivent en établissement médico-social, 14,1 % vivent en milieu ordinaire avec un accompagnement médico-social

Il est également intéressant d’observer le profil des répondants ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, dont 92,3 % vivent en milieu ordinaire. Les résidents d’établissements médico-sociaux ont bénéficié d’un meilleur accès aux soins et représentent 17,2 % des personnes ayant pu effectuer leurs soins.

 

Pour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 22,5 % ont un handicap psychique, 20,6 % ont un handicap moteur, 14,2 % ont un handicap intellectuel, 10,9 % ont un handicap auditif          Pour les personnes n'ayant pu trouver de soignant pour des soins liés à la Covid-19, 35,9 % ont un handicap psychique, 18,3 % ont un handicap moteur, 13,2 % ont un handicap intellectuel, 10,6 % ont une maladie invalidante

Toujours parmi ces répondants, on observe que les personnes vivant avec un handicap psychique représentent 35,9 % de celles qui n’ont pas pu effectuer leurs soins, alors qu’ils ne sont que 22,5 % dans l’effectif total de celles ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19.

Ce chiffre souligne la grande discrimination dont souffrent les personnes vivant avec un handicap psychique dans leur parcours de soin, puisque comme le souligne notre étude du dernier trimestre (visible en cliquant ici), s’ils représentent 14,5 % de nos répondants, ils sont 22,3 % de ceux n’ayant pas eu accès aux soins.

 

Pour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 50,6 % ont entre 19 et 45 ans, 26 % ont entre 46 et 65 ans, 10,4 % ont entre 11 et 18 ans          Pour les personnes n'ayant pu trouver de soignant pour des soins liés à la Covid-19, 58,4 % ont entre 19 et 45 ans, 29,5 % ont entre 46 et 65 ans

L’âge est aussi un critère déterminant dans l’accès au soin des personnes vivant avec un handicap, puisque les personnes ayant entre 19 et 45 ans représentent 58,4 % de ceux qui n’ont pu accéder à des soins liés à la Covid-19. On remarque, comme observé dans notre dernière étude, un meilleur accès aux soins pour les personnes ayant moins de 18 ans et celles ayant plus de 66 ans.

 

Pour les personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19, 82,7 % n'ont pas de médecin référentPour les personnes ayant pu bénéficier de soins liés à la Covid-19, 64,2 % n'ont pas de médecin référentPour les personnes n'ayant pu trouver de soignant pour des soins liés à la Covid-19, 96,5 % n'ont pas de médecin référent

Enfin, on ne cesse de remarquer dans les données recueillies par le baromètre Handifaction l’importance cruciale du médecin référent, qui facilite énormément l’accès aux soins. Si seulement 35,8 % des personnes ayant eu besoin de soins liés à la Covid-19 possèdent un médecin référent, 96,5 % des personnes n’ayant pu accéder à ces soins n’en possèdent pas.

 

Handidactique se bat au quotidien pour faire entendre la voix des personnes vivant avec un handicap qui n'ont pas accès aux soins, à travers le baromètre Handifaction. Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons aider les plus fragiles à accéder aux soins dans les meilleures conditions. L'épidémie, elle, ne fait pas le tri.

 

Pascal Jacob
Président de Handidactique

Signature de Pascal Jacob